Crohnos

Forum sur la maladie de Crohn
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Traitements et évolution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caelina
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 672
Age : 42
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Traitements et évolution   Jeu 3 Mai 2007 - 16:32

TRAITEMENT:

Traitement médical
:

. Traitement des symptômes : douleurs, diarrhées, carences…

. Traitement curatif :

- Traitement de fond :

La sulfasalazine (Pentasa)

PENTASA oral

Mis à jour : Jeudi, 19 Mai 2011.
Anti-inflammatoire intestinal
Dans quel cas le médicament PENTASA oral est-il prescrit ?

Ce médicament contient un salicylé. Il a une action anti-inflammatoire sur la muqueuse intestinale.

Il est utilisé pour traiter la rectocolite hémorragique et la maladie de Crohn.
Présentations du médicament PENTASA oral
PENTASA 500 mg : comprimé (beige) ; boîte de 100
Remboursable à 65 % - Prix : 48,22 €.
PENTASA 1 g : granulé (blanc-gris) ; boîte de 120 sachets-dose
Remboursable à 65 % - Prix : 108,42 €.
PENTASA 2 g : granulé (blanc-gris) ; boîte de 60 sachets-dose
Remboursable à 65 % - Prix : 108,42 €.
Composition du médicament PENTASA oral
p cp p sachet p sachet
Mésalazine 500 mg 1 g 2 g
Mésalazine
Contre-indications du médicament PENTASA oral

Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas d'allergie aux salicylés.
Attention

Dans certaines circonstances rares et particulières, déshydratation notamment, ce médicament peut être responsable d'une altération des reins. Votre médecin peut vous prescrire des analyses de sang et d'urine pour vérifier le bon fonctionnement de vos reins (dosage de la créatinine, recherche d'albumine).

Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance hépatique.
Interactions du médicament PENTASA oral avec d'autres substances

Informez votre médecin si vous prenez un médicament contenant de l'azathioprine ou de la mercaptopurine.
Fertilité, grossesse et allaitement
Grossesse :

Ce médicament peut être utilisé pendant la grossesse à condition de ne pas dépasser 2 g par jour.
Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel ; ne l'utilisez pas ou ne le réutilisez pas sans avis médical.
Mode d'emploi et posologie du médicament PENTASA oral

Ce médicament doit être pris de préférence au cours des repas.

Les granulés sont avalés tels quels sans être croqués, avec un verre d'eau.
Posologie usuelle :

Rectocolite hémorragique :

*

Adulte :
o

traitement d'attaque : 2 à 4 g par jour, répartis soit en 2 à 4 prises (comprimé à 500 mg et sachet à 1 g), soit en 1 à 2 prises (sachets à 2 g) ;
o

traitement d'entretien : 1 à 2 g par jour, répartis soit en 2 prises (2 à 4 comprimés à 500 mg ou 1 à 2 sachets à 1 g), soit en 1 prise (1 sachet à 2 g).
*

Enfant de plus de 6 ans
o

traitement d'attaque : 30 à 75 mg par kg et par jour, répartis en plusieurs, sans dépasser la dose Adulte (4 g par jour) ;
o

traitement d'entretien : 15 à 30 mg par kg et par jour, répartis en plusieurs prises, sans dépasser la dose Adulte (2 g par jour).

Maladie de Crohn :

*

Adulte :
o

traitement d'attaque : 4 g par jour, répartis soit en 2 à 4 prises (comprimé à 500 mg et sachet à 1 g), soit en 2 prises (sachet à 2 g). La durée de traitement recommandée est de 4 à 16 semaines ;
o

traitement d'entretien : 2 g par jour, répartis soit en 2 prises (comprimé à 500 mg et sachet 1 g), soit en 1 prise (sachet à 2 g).
*

Enfant de plus de 6 ans :
o

traitement d'attaque : 30 à 75 mg par kg et par jour, répartis en plusieurs, sans dépasser la dose Adulte (4 g par jour) ;
o

traitement d'entretien : 15 à 30 mg par kg et par jour, répartis en plusieurs prises, sans dépasser la dose Adulte (2 g par jour).

Effets indésirables possibles du médicament PENTASA oral

Certains effets indésirables de mécanisme allergique ont été exceptionnellement observés. Ils peuvent toucher les reins, le cœur, les poumons, le foie, le pancréas ou la moelle osseuse.

Signalez à votre médecin tout symptôme anormal, notamment s'il s'accompagne de fièvre.

Les immunomodulateurs (Imurel, Méthotrexate)


Les anti TNFα (Rémicade, Humira)

REMICADE
Mis à jour : Jeudi, 19 Mai 2011.
Anticorps monoclonal
Dans quel cas le médicament REMICADE est-il prescrit ?

Ce médicament appartient à la famille des immunosuppresseurs. Il contient un anticorps monoclonal qui permet de diminuer certains processus inflammatoires. Des études ont montré qu'il ralentit la progression des lésions articulaires observées sur les radiographies des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde.
Il est utilisé en cas de réponse insuffisante à un autre traitement dans le traitement de fond :

*

de la polyarthrite rhumatoïde de l'adulte, en association avec le méthotrexate ;
*

de la spondylarthrite ankylosante grave ;
*

de la maladie de Crohn et de la rectocolite hémorragique ;
*

du psoriasis et du rhumatisme psoriasique de l'adulte.

Présentations du médicament REMICADE
REMICADE : poudre pour solution à diluer pour perfusion ; 1 flacon
Liste I - Non remboursé
Composition du médicament REMICADE
p fl
Infliximab 100 mg
Infliximab
Contre-indications du médicament REMICADE
Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

*

tuberculose en évolution,
*

infection sévère ou septicémie,
*

insuffisance cardiaque.

Attention

Des cas exceptionnels de réactions allergiques graves ont été constatés au cours de la perfusion ou dans les heures qui ont suivi ; ce risque justifie la nécessité de réaliser la perfusion en milieu hospitalier, où un traitement d'urgence pourra être entrepris sans délai en cas de problème.

Consultez votre médecin en cas de fièvre persistante (même peu élevée), de toux, d'amaigrissement (même modéré), de douleurs dentaires, de brûlures urinaires.

Un bilan approfondi à la recherche d'une infection, notamment de la tuberculose, doit être effectué avant la mise en route du traitement. Cette surveillance doit être poursuivie 5 mois après la fin du traitement.

Des précautions sont nécessaires en cas d'antécédents d'infections fréquentes ou chroniques, de prédisposition aux infections (diabète), de tuberculose, d'infection par l'hépatite B, ou de sclérose en plaques.

Des analyses de sang (numération formule sanguine, dosage des transaminases) doivent être pratiquées régulièrement.

Une carte spéciale de surveillance doit être remise aux patients traités par REMICADE.
Interactions du médicament REMICADE avec d'autres substances

L'utilisation de vaccin vivant (fièvre jaune, rougeole, oreillons, rubéole) ou de certains immunosuppresseurs (KINERET, ORENCIA) est déconseillée pendant le traitement.
Fertilité, grossesse et allaitement
Grossesse :

L'effet de ce médicament sur la grossesse est mal connu : son usage est déconseillé chez la femme enceinte.

Une méthode de contraception appropriée doit être utilisée pendant le traitement et au cours des 6 mois suivant son arrêt.
Allaitement :

L'allaitement est déconseillé pendant toute la durée du traitement, et 6 mois au moins après son interruption.
Mode d'emploi et posologie du médicament REMICADE

La solution s'injecte en perfusion intraveineuse lente en milieu hospitalier.
Posologie usuelle :

La posologie et la durée de la perfusion sont fonction du poids du patient et des indications.

L'intervalle entre les injections varie selon les cas.
Conseils

Les flacons doivent être conservés entre + 2 °C et + 8 °C (au réfrigérateur). Ils ne doivent pas être congelés.

Ce médicament est un médicament à prescription restreinte : il doit obligatoirement être prescrit à l'hôpital.
Effets indésirables possibles du médicament REMICADE

Fréquemment : réaction au point d'injection, rhume, infection des voies respiratoires supérieures, bronchite, pneumonie, cystite, fatigue, vertiges, maux de tête, nausées, diarrhée, douleurs abdominales, éruption cutanée, démangeaisons, transpiration excessive, peau sèche, élévation des transaminases.

Plus rarement : septicémie, dépression, somnolence, insomnie, agitation, tremblements, fourmillements, prise de poids, œdèmes, réaction allergique, conjonctivite, troubles visuels, troubles auditifs, hypertension artérielle, ulcération buccale, brûlures d'estomac, constipation, chute de cheveux, eczéma, tumeurs cutanées bénignes, douleurs articulaires, crampes, mycose vaginale, anomalie de la numération formule sanguine, augmentation du taux de cholestérol dans le sang.

HUMIRA
Mis à jour : Jeudi, 19 Mai 2011.
Anticorps monoclonal
Dans quel cas le médicament HUMIRA est-il prescrit ?

Ce médicament appartient à la famille des immunosuppresseurs. Il contient un anticorps monoclonal qui permet de diminuer certains processus inflammatoires. Des études ont montré qu'il ralentit la progression des lésions articulaires observée sur les radiographies des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde.
Il est utilisé en cas de réponse insuffisante à un autre traitement dans le traitement de fond :

*

de la polyarthrite rhumatoïde de l'adulte, seul ou en association avec le méthotrexate ;
*

du rhumatisme psoriasique de l'adulte ;
*

de la spondylarthrite ankylosante grave ;
*

de la maladie de Crohn ;
*

du psoriasis.

Présentations du médicament HUMIRA
HUMIRA : solution injectable ; boîte de 2 seringues préremplies de 0,8 ml
Liste I - Remboursable à 65 % - Prix : 1025,92 €.
Composition du médicament HUMIRA
p seringue
Adalimumab 40 mg
Adalimumab
Contre-indications du médicament HUMIRA
Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

*

tuberculose en évolution,
*

infection sévère ou septicémie,
*

insuffisance cardiaque.

Attention

Un bilan approfondi à la recherche d'une infection, notamment de la tuberculose, doit être effectué avant la mise en route du traitement. Cette surveillance doit être poursuivie 5 mois après la fin du traitement.

Des précautions sont nécessaires en cas d'antécédents d'infections fréquentes ou chroniques, de prédisposition aux infections (diabète), de tuberculose, d'infection par l'hépatite B, ou de sclérose en plaques.

Le traitement doit être interrompu en cas de réaction allergique (éruption cutanée, œdème, vertiges, essouflement...).

Consultez votre médecin en cas de fièvre persistante, de toux, d'amaigrissement, de douleurs dentaires, de brûlures urinaires.

Des analyses de sang (numération formule sanguine, dosage des transaminases) doivent être pratiquées régulièrement.

Une carte spéciale de surveillance doit être remise aux patients traités par HUMIRA.
Interactions du médicament HUMIRA avec d'autres substances

Aucun vaccin vivant ne doit être administré pendant le traitement.
Fertilité, grossesse et allaitement
Grossesse :

L'effet de ce médicament sur la grossesse est mal connu : son usage est déconseillé chez la femme enceinte.

Une méthode de contraception appropriée doit être utilisée pendant le traitement et au cours des 5 mois suivant son arrêt.
Allaitement :

L'allaitement est déconseillé pendant toute la durée du traitement, et 5 mois au moins après son interruption.
Mode d'emploi et posologie du médicament HUMIRA

La solution est injectée par voie sous-cutanée. Lire attentivement la notice avant d'utiliser la seringue.

Pour être certain que la solution ne sera pas injectée dans une veine sous-cutanée, il est nécessaire de tirer légèrement le piston de la seringue après avoir enfoncé l'aiguille, de façon à vérifier l'absence de reflux de sang.
Posologie usuelle :

40 mg, toutes les semaines ou toutes les 2 semaines, selon les indications.
Conseils

Les seringues doivent être conservées entre + 2 °C et + 8 °C (au réfrigérateur). Elles ne doivent pas être congelées.

Conditions particulières de délivrance :

Ce médicament est un médicament à prescription restreinte : il doit obligatoirement être prescrit pour la première fois à l'hôpital, par un médecin spécialisé en rhumatologie ou en médecine interne.

Ce médicament est un médicament d'exception : une ordonnance d'un modèle particulier est nécessaire pour se faire rembourser.
Effets indésirables possibles du médicament HUMIRA

Fréquemment : réaction au point d'injection, infection des voies respiratoires supérieures, bronchite, pneumonie, cystites, fatigue, anomalie de la numération formule sanguine, augmentation du taux de cholestérol dans le sang, maux de tête, nausées, diarrhées, douleurs abdominales, éruption cutanée, démangeaisons.

Plus rarement : septicémie, dépression, somnolence, insomnie, agitation, tremblements, fourmillements, vertiges, prise de poids, œdèmes, réaction allergique, conjonctivite, troubles visuels, troubles auditifs, hypertension artérielle, ulcérations buccales, brûlures d'estomac, constipation, peau sèche, chute de cheveux, eczéma, tumeurs cutanées bénignes, douleurs articulaires, crampes, mycose vaginale.

- Traitement des poussées :

Régime sans résidu

Les corticoïdes (Solupred)

Les antibiotiques (Flagyl, Ciflox)

Nutrition entérale ou parentérale


Traitement chirurgical : en cas de complications intestinales (abcès, fistules, sténoses) ou extra-intestinales ou en cas d’échec du traitement médical.

EVOLUTION:

La maladie évolue par poussées entrecoupées de périodes de rémission.
La fréquence des poussées et leur intensité varient considérablement d'une personne à l'autre.

La fatigue apparait donc comme l'un des facteurs important dans le déterminisme de la qualité de vie au cours des MICI, dépendant certes de l'activité de la maladie, mais persistant également chez les malades en rémission.

Les cancers digestifs (côlon et de l'intestin grêle), sont la cause principale de décès liés à la maladie de Crohn.

On estime que 70 % des patients porteurs d'une maladie de Crohn subiront un jour une intervention chirurgicale.

_________________


Contact: forum_crohnos@hotmail.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crohnos.forumactif.fr
 
Traitements et évolution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Traitements modificateurs: (Rappel)
» Pourquoi si peu de films et de photos d'ovnis (évolution des moyens techniques)?
» Les étapes d'une révolution...
» Des idées de textes sur l'évolution des droits de l'enfant à travers les siècles?
» Calculer l'évolution moyenne annuelle d'une production

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crohnos :: Les MICI: maladies inflammatoires chroniques de l'intestin :: La maladie de Crohn-
Sauter vers: